Les documents SPV en plusieurs langues

Le SPV s’internationalise de plus en plus.
La brochure SPV est maintenant disponible en créole et en espagnol.
Le guide d’animation a été traduit en malgache. Le programme senior le sera dans les prochaines semaines.
Le programme senior et le guide d’animation seront traduits en espagnol d’ici le mois de décembre. De plus en plus, le SPV cherche à mieux répondre aux besoins des équipes.

Une session SPV au Pérou

Du 28 juillet au 7 août, le responsable général se retrouvait au Pérou pour rencontrer les membres du SPV, visiter des lieux d’insertion des équipes, partager sur les orientations du mouvement… Pendant trois jours, une vingtaine de membres des cinq équipes SPV se sont retrouvés à Yungay pour un temps de ressourcement, de partage du vécu et de réflexion sur les orientations d’avenir du mouvement.

DSC_1502
La première journée de formation avec Marco Bazan a permis d’approfondir une approche centrée sur le bien-être de chacun et de la communauté. Lire l’article

Journée de prière pour la sauvegarde de la création

Bonjour à toutes et tous!

En 2015, le pape François a créé la journée de prière pour la sauvegarde de la création. Cette journée sera célébrée annuellement le 1er septembre. Ayons dans nos pensées cette terre qui nous nourrit, nous rend la vie agréable, est belle à contempler… Engageons-nous à la protéger et à l’embellir par nos actions quotidiennes!

C’est aussi l’anniversaire du décès du P. Louis Querbes, fondateur de la communauté des Viateurs. Un temps de communion avec ces éducatrices et éducateurs engagés au service des petits!

Jean-Marc St-Jacques c.s.v.
responsable du SPV

Rendez-vous avec la terre et avec Dieu

Une 4e rencontre régionale nous a permis de vivre d’autres rendez-vous importants. Nous avions, cette fois-ci, rendez-vous avec Dieu et avec la terre. C’est à Sorel que la région « La Ruche-Jeunesse » a vécu ces rendez-vous le 4 juin dernier. Notre journée s’est divisée en 4 étapes. Chaque étape aurait pu durer le double du temps alloué tellement les contenus à découvrir étaient nombreux. Enfin ce fut une journée très dense et super bien remplie.

Première étape : Visite guidée de l’église St-Pierre de Sorel par le sacristain Samuel Éthier.
RJ-1re étape
D’abord un rite spécial pour entrer dans cette belle église. Nous vivons présentement une année sainte et dans tous les diocèses, il y a des églises désignées pour avoir une « porte de la miséricorde », l’église St-Pierre en est une. C’est donc dans le recueillement que nous sommes entrés dans l’église par cette porte spéciale. M. Éthier nous a fait découvrir chaque détail de cette église : la « porte de la miséricorde », le baptistère, les fresques décoratives, l’orgue, les vitraux, les colonnes, les vêtements du prêtre, les objets du culte, la construction de l’église, etc. De la nef à la sacristie, au sous-sol, tout nous a été expliqué avec cœur et humour par cet historien croyant qu’est M. Éthier. Un grand merci pour cette visite. Cette église est inscrite au Registre du patrimoine culturel du Québec.

Deuxième étape : Rallye pédestre dans le Vieux-Sorel préparé par Jean-Claude St-Arneault.

RJ-2e .tape
Ce rallye préparé spécialement pour nous , nous faisait découvrir différents lieux historiques de Sorel : l’hôpital général de Sorel, la bibliothèque « Le Survenant », la maison de la musique, l’ancien théâtre, l’ancien bureau de poste, la première mission anglicane du Bas-Canada, le marché Richelieu, la grande fresque murale, etc. À chacune des 15 étapes nous avions une question à répondre. De belles découvertes sur Sorel. Bravo et merci à Jean-Claude pour cette activité vraiment historique et culturelle. Le trajet du rallye nous menait au Biophare où nous avons pris notre diner. Le Chanoine Gérald Ouellette est venu diner avec nous.

Troisième étape : Visite guidée du Biophare.
RJ-e étape
Le Biophare est situé dans le parc « Regard-sur-le-Fleuve » à Sorel-Tracy. C’est un musée qui nous parle des activités humaine, économique, sociale et culturelle de la région de Pierre-De-Saurel. De plus, ce musée met en lumière les caractéristiques uniques et exceptionnelles de la réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre : sa faune, sa flore, ses habitants, son histoire. On apprend que, dans cette biosphère, on retrouve la plus importante héronnière connue au monde ainsi que plus de 280 espèces d’oiseaux. C’est un oasis migratoire exceptionnel. Enfin c’est un lieu à protéger et à admirer. C’est un site reconnu par l’UNESCO. Après cette visite du Biophare, nous avons le goût d’aller faire une excursion ou une petite croisière à travers ces 103 îles du Lac-Saint-Pierre.

Quatrième étape : Visite de « Chouette à voir » à St-Jude.

RJ-Guy
Nous avons été reçu par le propriétaire, M. Guy Fitzgérald, vétérinaire et père de 2 jeunes de l’équipe de Robert, François et Léa. C’est lui qui a mis sur pied ‘Chouette à voir’. Nous avons parcouru un sentier dans les bois qui nous a mis en contact avec plusieurs volières où vivent différents oiseaux de proie : des hiboux, des faucons, des chouettes, des petites nyctales, des aigles, des rapaces, etc. Enfin, tous les oiseaux de proie de « Chouette à voir » ont été trouvés blessés et ne pourraient se débrouiller seuls s’ils étaient relâchés dans la nature. Ils sont pris en charge par l’UQROP, organisme voué à la réhabilitation des oiseaux de proie blessés. Après avoir été soignés, ils continuent la phase finale de leur réhabilitation dans le site naturel de « Chouette à voir ». Quand ils sont suffisamment rétablis et qu’ils peuvent se débrouiller seuls dans la nature, ils sont remis en liberté. Nous avons assisté à une remise en liberté d’un faucon émerillon. Moment spécial et émouvant de notre visite.
RJ-Envol
Un retour sur notre journée et sur notre année comme région nous a permis de constater que nous avons vécu différents rendez-vous tout au cours de l’année autant dans chaque équipe que dans nos activités régionales.
Bon été et bonnes vacances à chacun de nous!
RJ-Groupe

Monique Carrier, secrétaire et trésorière de la région « La Ruche-Jeunesse »

Une journée captivante à la Ruche-Jeunesse

Dimanche 9 avril. Le soleil brille, la neige fond, les routes sont belles. Une trentaine de personnes: jeunes, parents enfants, époux, épouse, PTR, tous se rendent à la cabane à sucre à Saint-Bernard-de-Michaudville. Les participants viennent de Sorel, St-Hyacinthe, Granby, St-Bernard, St-Jude, St-Jean-sur-Richelieu, Montréal. S’ajoute de la visite: Jean-Marc St-Jacques, responsable du SPV, Marc-Antoine Parent, président ainsi que deux jeunes hommes Guatémaltèques, travailleurs saisonniers dans ce coin du Québec.

Parlons d’abord du diner. C’est une petite cabane à sucre, 35 places environ, trois personnes à la cuisine. L’eau d’érable est recueillie à l’aide d’une chaudière accrochée à chaque arbre. C’est la méthode traditionnelle. L’eau d’érable ne coule pas au travers d’une canalisation installée d’arbre en arbre jusqu’è la cabane. Cette manière de faire rend les produits de l’érable meilleurs. Les plats se succèdent : soupe aux pois, fèves au lard, salade de choux, jambon, omelette et des desserts à n’en plus finir: tarte au sucre, grands-pères au sirop d’érable, etc… et une fois dehors la tire sur la neige.

Quelle merveilleuse activité pour établir des ponts. Les jeunes renouent avec les amis de la Ruche Jeunesse, les adultes échangent sur le quotidien, les hôtes taquinent les participants. L’atmosphère est à la joie, au partage, à la fraternité.

Nous n’étions pas tous assis à la table des deux jeunes travailleurs saisonniers. Alors tout le groupe se déplace vers une salle communautaire tout près de la cabane. Robert anime avec brio un échange ou la langue espagnole et la langue française se côtoient. Nous apprenons comment se passe le travail de ces travailleurs saisonniers. Les heures de travail sont longues. Toutefois on prend bien soin d’eux: avec d’autres compagnons, ils sont logés dans une maison. Une fois semaine, un bénévole les conduit à St-Hyacinthe pour aller chercher de quoi se nourrir. Si nécessaire le magasinage se poursuit selon les besoins exprimés. Ces jeunes Guatémaltèques sont heureux, souriants. Certes, ils s’ennuient de leurs familles mais ils ont choisi de venir au Canada pour subvenir aux besoins de leurs proches restés au pays. La vie moderne fait qu’ils peuvent se parler par  »Skipe ». Jhableydi Orjuela, P.T.R des jeunes à St-Hyacinthe, et Sania Lecompte ausssi P.T.R s’expriment bien en espagnol. Les échangent se multiplient. Jhableydi raconte son arrivée chez-nous. Tout comme ces travailleurs saisonniers, elle a vécu du racisme. Pas du racisme pur et dur mais l’inconnu fait peur. Ce sont les nouveaux arrivants qui font les premiers pas. L’adaptation se fait lentement. Nous avons là une grande leçon à apprendre.

Finalement, ce fut encore une fois une activité remplie de moments où de nombreux ponts d’échange, d’amitié, de fraternité ont été construits.
Huguette Plante, responsable de la  Ruche-Jeunesse

Publication des 5e Bulletin et Khaoua

Notre 5e et dernier Bulletin annuel est désormais disponible en ligne dans nos archives.

De même, nos abonnés recevront incessamment leur 5e Khaoua. Pour ce dernier numéro du Khaoua de cette année, nous avons invité ceux qui le désirent à nous présenter une expérience vécue ou une réflexion qu’ils ont portée à partir des éléments du programme. C’est ainsi que nos pages ont été ouvertes à ce partage de la vie, la vie simple, celle de tous les jours, celle que nous partageons dans l’ordinaire de notre quotidien. Bonne lecture !

Des nouvelles du SPV de RD Congo et d’Élie

Voici le courriel reçu d’Ulrich Nzau, coordonnateur adjoint qui assurera l’intérim, avec un comité de 7 membres, jusqu’à l’Assemblée générale de septembre.

« Élie est bien arrivé. Nous avons eu une triste nouvelle.  Pendant qu’Élie était en avion, on nous a annoncé que la maman d’Élie est entrée dans sa pâques. Nous sommes très touchés de cette triste nouvelle qui frappe la famille. Pour l’instant, Élie est logé au siège du SPV, là où il fait ses actions humanitaire parce qu’il y a une maison basse où il peut circuler en fauteuil roulant.

Élie Nzuzi_edited

En ce qui concerne le SPV RD Congo, j’avais convoqué une réunion le 23 avril 2016. Les membres du comité directeur du SPV, réunis en session extraordinaire, ont statué sur la situation de l’heure. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour à savoir : «Déclaration du comité directeur », conformément aux  dispositions statutaires, vue l’absence de son coordonnateur se trouvant en Belgique pour de raison de santé. Les membres avaient signé et approuvé à l’unanimité quelques dispositions afin de garantir l’avenir de l’ASBL SPV RD Congo et assurer ainsi la continuité de ses activités.  Lire l’article

Session de lancement de l’année 2016-2017

Réservez à votre agenda la fin de semaine du 26 au 28 août 2016!
Sous le thème « Ouvrons nos portes! L’espoir est dans la rue! » se tiendra la session de ressourcement annuelle du SPV général. Cette session de formation du SPV s’adresse à vous qui :

  • animez déjà une équipe du Service de Préparation à la Vie (SPV);
  • cherchez un moyen de regrouper des jeunes qui viennent de terminer leur parcours catéchétique de la confirmation;
  • souhaitez faire une démarche de petite communauté avec des jeunes qui vivent présentement un parcours catéchétique;
  • désirez offrir à des parents de jeunes en parcours une démarche de réflexion et d’engagement;
  • cheminez avec un groupe de jeunes adultes ou d’adultes…

Oui, le SPV propose des outils d’animation pour toutes les personnes qui veulent cheminer en petits groupes de réflexion sur la vie, d’engagement et d’approfondissement de la foi.

Pour de plus amples détails, joignez-nous au Centre SPV.

Campagne Solidarité SPV 2016 : rappel

Il est temps de faire parvenir au Centre SPV les sous de la dignité que vous avez amassés pendant notre campagne 2016 du Projet solidarité SPV. Quel est le projet de solidarité que vous avez choisi de soutenir? En vous remerciant d’avance au nom de tous ceux et celles qui en bénéficieront!