Journée de solidarité avec les orphelins à Banfora

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les enfants sont une ressource très précieuse et suscite des opportunités pour le
développement d’une société. Leur nature présente un caractère inachevé, fragile et incapable.  À cela s’ajoutent les troubles, les maux et les formes d’exploitations subites dans les situations de crise humanitaire. L’enfant se voit solliciter diverses assistances et accompagnements pour son développement plein. Le mouvement Service de Préparation à la Vie (SPV) voudrait apporter sa contribution à la réinsertion socio-éducative des enfants orphelins, déplacés internes dans la région de Banfora.
En effet le Burkina Faso fait face à des attaques dites terroristes depuis un certain temps.
Cette violence occasionne chaque jour des déplacés internes, des orphelins, des enfants non accompagnés, des enfants privés de soins et d’éducation, des enfants en danger de mort,etc. En particulier les enfants des régions cibles sont très exposés et sont parmi le
plus vulnérables. Cette action à consister à apporter une assistance matérielle en vêtement, en kit scolaire, une assistance financière pour l’assurance santé pour les enfants ce samedi 5 septembre 2020. C’est avec joie que le responsable de l’orphelinat Berceau des enfants, le Pasteur KAMBOU Felix, et les enfants nous ont accueillis. A la fin de la cérémonie, le responsable est revenu pour nous remercier une fois encore, car depuis que l’orphelinat a vu le jour en 2008, c’est la première fois qu’un mouvement vienne poser ce genre de geste.
Je tiens à dire un sincère merci à tous les membres du SPV les Leaders d’Afrique, à M. PALE
Robert notre PTR et à l’agent de l’ONG Save&Children pour leurs participations effectives.
F. Jean-Baptiste YABE, csv / Responsable SPV région Ouest – Burkina Faso

Une session de formation au Togo

Le samedi 15 août, les responsables du SPV du Togo se sont retrouvés pour une session de formation sur le SPV et ses programmes de l’année.  Animée par Edmond Nyakossan, responsable régional, cette session a permis de relancer le projet SPV en terre togolaise. Les participants ont bénéficié de la présence du F. Jean-Baptiste Nambia Yabe, c.s.v., responsable de la région SPV Ouest du Burkina Faso. Jean-Baptiste a présenté le thème de l’année.  Le responsable général, Jean-Marc St-Jacques, c.s.v., a fait une courte intervention via Facetime, ce qui a donné des idées pour le futur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des nouvelles du SPV d’Afrique

Régulièrement, les responsables des régions SPV du Burnika Faso (les deux régions SPV), du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la République démocratique du Congo et du Togo se partagent des informations sur un groupe WhatsApp qu’ils ont créé.  C’est ainsi que récemment, nous avons appris les nouvelles suivantes.

Sylvie Pegba, du Cameroun, écrit : « Actuellement au Cameroun, les examens de fin d’année sont en train de se terminer et la rentrée scolaire 2020/2021 est prévue pour le 05 Octobre 2020. Donc les activités avec les jeunes ne reprendront qu’à partir de cette date. Pendant ce temps, j’ai eu à avoir un autre encadreur pour les jeunes, et nous sommes en train de peaufiner des stratégies pour le démarrage de nos activités dès la reprise des classes. Nous attendons avec impatience la fin de cette pandémie qui a plombé bon nombre de nos activités. J’ai apprécié la photo de nos jeunes SPVistes camerounais parue à la dernière revue. Ils seront très contents quand je leur ferai voir cette image. Merci également pour votre soutien et vos prières pour l’émergence d’une jeunesse vivante et bien debout. »

Ulrich Nzau, de la RD Congo, faisait savoir : « Bonjour et bon dimanche à vous ! C’est avec beaucoup de confiance que nous renouons avec chacun de vous pour tous ces moments intenses de pandémie que nous avons vécus ensemble. Ici ça marche, la vie continue malgré la crise politique, économique et sociale du pays. L’état d’urgence décrété suite de la Covid 19 par l’État de la RDC a été levé, mais les gestes barrières restent d’application. Pour l’instant, il y a reprise des activités au quotidien ainsi que l’ouverture des églises. Aussi la reprise des cours a eu lieu le lundi dernier pour les universités, les élèves finalistes de primaire et secondaire en attendant l’aménagement du calendrier scolaire. Enfin, nous souhaitons reprendre la vie de nos équipes d’ici là. À temps et contre temps, choisis la vie ! Nous laissons à chacun le soin d’en faire le meilleur usage.
Mes meilleures amitiés ! »

 

 

Non à l’esclavage moderne

Le SPV a soutenu la campagne de Freedom united contre l’esclavage des temps modernes.  Voici la réponse reçue (traduction Google) :

« Jean-Marc, je tiens à vous remercier personnellement d’avoir rejoint la lutte contre l’esclavage moderne. En décidant d’agir, vous vous êtes associé à une communauté de millions de personnes du monde entier. Des efforts comme les vôtres ont un impact énorme pour mettre fin au trafic et à l’exploitation.  Des actions comme celle que vous venez de prendre ont:

  • mis fin à la criminalisation des enfants survivants de la traite ;
  • convaincu 6 grandes sociétés de thé britanniques de faire preuve de transparence au sujet de leurs fournisseurs ;
  • aidé à libérer des militants antiesclavagistes emprisonnés en Mauritanie.

Notre communauté s’est tenue aux côtés des survivants en prenant le contrôle de leurs histoires, a demandé justice pour les défenseurs des droits humains persécutés et a poussé les gouvernements à protéger les plus vulnérables de l’exploitation. Nous sommes ravis que vous ayez choisi d’ajouter votre voix à notre appel au changement. J’ai hâte de voir ce que nous pouvons accomplir ensemble. Gardez un œil sur les mises à jour sur les campagnes et les autres actions que nous entreprenons pour un monde sans esclavage. »

Nouvelles du SPV du Togo

Animés du désir d’un monde plus juste, paisible et véridique, les membres de l’équipe SPV de Kpogan-Agbétsiko ont tenu leur première rencontre ce dimanche 19 juillet 2020 à 15 h à Afidégnigban (Togo/ préfecture des lacs). Cette rencontre s’est déroulée sur 5 points qui sont les suivants:
1) Mot de bienvenue du responsable
2) Présentation des membres
3) Description du SPV et ses objectifs
4) Informations relatives à la formation annuelle
5) Divers

Commencée à 15 h, la première rencontre de l’équipe SPV de Kpogan-Agbétsiko a vu la participation de 5 membres, y compris le responsable en la personne de M. ANATO Efoé Joseph. Ce dernier, dans son mot de bienvenue a salué la volonté des membres présents d’avoir accepté d’œuvrer pour la réalisation des objectifs du Service de Préparation à la Vie (SPV) dans leur milieu de vie à l’image de la première communauté chrétienne (Actes des apôtres 2 42-47).

Après l’étude des divers points énumérés dans l’ordre du jour, tous les membres présents à cette réunion ont redit leur désir de travailler d’arrache-pied pour la cause du mouvement et  sont donc prêts à œuvrer pour donner vie à ceux qui en ont besoin, être des gens qui œuvrent pour la vérité et la justice, donner l’espérance d’un monde meilleur, cultiver la fraternité et la solidarité à l’exemple de la première communauté chrétienne, trouver le fondement de leur existence dans la Sainte écriture et parfaire leurs relations avec Dieu par le biais de la prière . Il est à remarquer que l’ambiance à la réunion était plus attrayante qu’on le croyait. La réunion a prit fin avec la prière finale à 17 h 15.
Soyons la main des manchots, l’œil des aveugles, le support des handicapés pour la gloire de Dieu.  Ensemble, vivons debout; toujours debout avec le Christ !!!

Le Responsable,  ANATO Efoé Joseph

Le SPV du Pérou tient sa flamme allumée.

Les communautés du SPV-Pérou cherchent également des moyens de se maintenir en cette période d’isolement social. Ainsi, par exemple, la communauté SPV-Chimbote a sa réunion virtuelle toutes les deux semaines. Nous avons également eu des informations selon lesquelles la communauté El Retablo à Comas (Lima) a eu des réunions virtuelles. À Collique, comme elles sont liées au Centro San Viator, l’équipe a expérimenté des innovations. Quant à Cutervo, la plupart des membres des deux communautés participent directement à l’école Fe y Alegría. Ils sont également actifs et en contact permanent, faisant preuve de solidarité dans les différents moments difficiles qu’une personne de la communauté a dû traverser.  (tiré de El Chaski Viatoriano, juin 2020)

Le SPV soutient cet appel à la non-violence

Le SPV soutient le mouvement « Catholic Non Violence Initiative », un projet de Pax Christi international.

« Le coronavirus a mis à nu les racines profondes du racisme et de la violence culturelle, de l’injustice économique, des guerres « menées au coup par coup », du changement climatique et de la destruction de l’environnement auxquels sont confrontées la communauté humaine et notre planète. La réponse à la pandémie nécessite un changement fondamental de la « normalité injuste » de la violence systémique et structurelle à travers le monde, des systèmes qui détruisent, déshumanisent et diminuent, à une culture de solidarité qui recherche la plénitude de la vie pour tous.

La non-violence active – une spiritualité, un mode de vie et un programme d’action sociétale – est la clé de ce changement global ; à la feuille de route présentée dans En route pour les soins de notre maison commune ; et à l’avenir envisagé dans Laudato Si ‘. Les deux mains de la non-violence parlent clairement de ce moment de l’histoire : « Non » aux violences multidimensionnelles qui affligent notre monde ; « Oui » à la dignité humaine et au respect de l’intégrité de la création.

La non-violence est un chemin de conversion, de profonde transformation personnelle et sociétale de l’ancien mode de domination et d’exploitation vers une « civilisation de l’amour » (Laudato Si ‘ # 231). L’éthique universelle de la non-violence peut façonner une nouvelle, plus juste « normale » et guider le mouvement de masse croissant des gens ordinaires, y compris de nombreux catholiques, aspirant au monde postpandémique que vous nous avez aidé à envisager.

Pour encourager davantage un processus de conversion écologique, nous pensons qu’une réflexion complémentaire à Laudato Si ‘ approfondirait et élargirait considérablement la compréhension et l’engagement catholiques de la non-violence en tant que pilier crucial dans la fondation du développement humain intégral et d’une « maison commune » plus durable.

Nous sommes profondément reconnaissants de l’espoir et de la vision que vous apportez en ces temps troublés. »

Le SPV Togo prévoit un temps de formation

Nyakossan Éli Kossi, responsable du SPV Togo, écrit : « Grand merci pour les documents. Je les ai bien reçu. Ici aussi je me porte à merveille. Les écoles ont ouvert leurs portes depuis le 15 juin, uniquement pour les classes d’examens, dans le strict respect des mesures barrières à la Covid-19. Nous rendons grâce à Dieu pour cette reprise qui nous occupe enfin. Bientôt ce sera la fin d’année scolaire. Pour cette année, vu les mesures sanitaires décrétées par nos autorités, le Camp de l’Avenir de 2020, ne pourra pas être tenu. En lieu et place du Camp, nous (membres) envisageons nous rassembler sur deux à trois jours pour tenir:
1- une session de FORMATION à tous les membres ainsi que les nouveaux ;
2- une Assemblée au cours de laquelle nous allons procéder à l’élection d’un nouveau bureau national;
3- réunion spéciale pour poser de nouvelles bases pour nos activités en terre togolaise et redynamiser le SPV sur la terre Togolaise;
4-  une session de lecture et adoption du statut et du règlement du SPV-TOGO que nous avions rédigés avant  son introduction au Ministère pour études en vue de la demande d’agrément ou du récépissé avant la fin de cette année 2020. »

Des jeunes engagés en cuisine à Banfora

« Nous vous disons merci pour le travail abattu pour nous faire sortir les revues..
Toutes les équipes vous disent merci.  Je profite de l’occasion pour vous dire personnellement merci, parce que le SPV m’a apporté beaucoup de choses, surtout le sens de la solidarité mutuelle.

Premièrement, j’ai pu aider une spviste qui s’est fait arnaquer sur les réseaux sociaux à pouvoir rembourser de l’argent. Actuellement elle est très fière d’avoir une famille qui est là pour elle même pendant les périodes difficiles.

Secondo, nos élèves sont en vacances. La plupart se lance dans des commerce pour pouvoir gagner de sous et préparer ensuite la rentrée scolaire. Mais deux de nos spvistes, âgées de 11 ans, ont décidé de faire une formation en restauration cuisine. Il s’agit de KAMBOU Doras et de KABORE Aurélia. De mon côté, j’ai pu aidé KABORE Aurélia à pouvoir s’inscrire pour la formation. Ce matin dans leur tenue de formation, elles étaient toute joyeuses. La conclusion que je tire de tout ceci est très simple : à temps et à contre temps,  soyons des témoins vivants au milieu des jeunes pour un avenir plus radieux. »

Jean-Baptiste Yabe, c.s.v., responsable SPV région Ouest, Burkina Faso