Rencontre régionale de fin d’année du SPV « La Ruche-Jeunesse »

Magnifique journée vécue en trois volets

Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
– Nous sommes arrivés à Trois-Rivières à 10 h 20 pour une belle visite guidée au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Après avoir écouté l’histoire du « pont des chapelets », nous nous sommes promenés dans les jardins. Ainsi nous avons visité le lac Ste-Marie, la source, les stations du chemin de croix ainsi que les monuments du rosaire. Finalement nous nous sommes dirigés vers le petit sanctuaire et la grande basilique. Une basilique en forme de tipi où de nombreux vitraux sont à admirer ainsi qu’un orgue Casavant en forme de feuille d’érable. Place à la prière et au recueillement.
C’est sur ce site que nous avons pris notre dîner, dehors, près du fleuve. La température était tout simplement magnifique.

Commentaires de participants:
Il était intéressant d’entendre la guide nous raconter l’histoire des lieux comme le pont de glace et la statue qui a ouvert les yeux. Le décor, sur le bord du lac, était beau. La nourriture était bonne, pour ceux qui ont acheté sur place.
La surprise à Monique, avec le chant de Patrick, c’était bien et simple.
Il aurait été intéressant pour les jeunes de passer du temps au centre des souvenirs.

Merci Monique !
Après cinquante ans de présence, d’engagement et de courage, Monique quitte l’avant-scène du SPV. Lors de la dernière activité annuelle de la Ruche-Jeunesse, dans la région de Trois-Rivières, les membres ont tenu à lui rendre hommage avec admiration et reconnaissance. Monique, tu poursuivras ta route en nous portant en ton cœur et nous, nous continuerons de penser à toi. Encore une fois, merci de tout ce que tu as été pour nous et avec nous! Les membres de la Ruche-Jeunesse

Vieille prison de Trois-Rivières
– Puis nous sommes allés visiter la vieille prison de Trois-Rivières, maintenant classée monument historique. Très spéciale cette visite guidée par un ancien détenu de cette prison. Nous sommes entrés partout: dans les cellules dortoir, dans la cellule en attente d’un verdict, dans le cachot et même « au trou ». C’est dans une noirceur totale que se vivaient ces « séjours au trou ». Impossible de ne pas avoir quelques émotions et d’être bouleversés en pensant que des humains ont vécu « très entassés » dans des conditions tout à fait impensables. Ils étaient un peu plus de 140 alors que la construction était faite pour une quarantaine de détenus seulement. « Avant sa fermeture en 1986, la Vieille prison était le plus ancien établissement carcéral en fonction au Canada ».

Commentaires de participants :
– « C’est ce que j’ai aimé le plus ». Le guide, avec son expérience personnelle, a été très touchant.
Le fait que nous soyons passés par les cellules et lieux de détention, ça nous amène à nous arrêter à ceux qui sont passés par là et de réaliser comment cela pouvait être inhumain et caché.
Aujourd’hui encore, de telles prisons doivent exister au Mexique, en Turquie, en Syrie, en Iran, en Corée du Nord et même aux USA.

– J’ai trouvé la sortie du 27 mai génial. J’ai aimé la visite à Notre-Dame-du-Cap. Sinon mon moment préféré, c’est évidemment la prison. J’ai adoré ma journée, c’était cool.

– J’ai vraiment adoré la visite de la prison, l’homme était sympathique. J’ai surtout été impressionné par le trou, l’endroit faisait vivre plein d’émotions. On avait presque l’impression d’être aveugle. Juste à entendre parler de l’histoire de l’homme et de la prison, j’en ai eu des frissons dans le dos. Il était tellement troublé qu’il n’a pas pu entrer dans deux places.

– J’ai trouvé que notre guide a été courageux car c’était intense ce qui se passait-là. Surtout le lieu du trou quand il a raconté que les gardiens ont oublié un prisonnier trois jours avant de le sortir de là, et que les rats l’avaient mordu…

– J’ai trouvé la journée amusante et pour la visite de la prison, j’ai adoré ça de voir comment ça se passait à l’intérieur d’une cellule et que notre guide raconte son histoire.

– Une journée mémorable par la visite des lieux et par l’histoire racontée par un ancien prisonnier, notre guide du jour. Cet homme sensible a vécu l’enfer, dans des conditions de détention impitoyable. Il a vu sa vie changée en très peu de temps, privé de liberté et brisé par une arrogance voulant lui enlever sa dignité humaine. Il a su malgré toutes ces années difficiles garder une espérance et une lumière intérieure. Comme il dit, il est un tendre, non un mauvais garçon. Des lieux insalubres et les mauvaises conditions de vie des détenus vivant dans une proximité insoutenable ont fait de ce lieu la pire des prisons du Canada et ont occasionné sa fermeture.

Musée québécois de culture populaire
– Et nous avons terminé notre journée d’activité par une visite guidée au « Musée québécois de culture populaire » plus particulièrement dans la section sur les Bandes dessinées au Québec. « Cette exposition présente les artistes et les artisans de la bande dessinée québécoise et permet au public de constater à quel point le Québec regorge de talents dans l’univers du 9e art. L’exposition démontre en détail le processus de création (scénarisation, recherche graphique, mise en page, encrage, etc.) d’une bande dessinée et les différentes techniques utilisées ».

Commentaires de participants :
– Encore là, la guide était très compétente. J’ai appris beaucoup. Les jeunes pouvaient eux-mêmes dessiner. J’aurais aimé avoir une dizaine de minutes de plus pour laisser le temps à notre guide de compléter son activité.

– Une journée parfaite avec la Ruche-Jeunesse! J’ai énormément apprécié les activités, particulièrement la visite guidée sur l’univers de la bande dessinée au Québec. Merci de l’invitation, c’est toujours un plaisir d’être ensemble!

Conclusion de participants :
– C’est certain que ça faisait une grosse journée, mais j’ai été très content des lieux que nous avons visités. Ça valait vraiment la peine. Je suis toujours content de la présence du grand-père Jean-Marc, il apporte quelque chose de plus dans le groupe.
J’ai été content pour toi Monique de te voir terminer sur une belle journée d’activités, même si nous aurions sûrement aimé qu’il y ait davantage de jeunes.
Il est très intéressant de voir le chemin parcouru par nos jeunes adultes.

– Lors de la sortie de fin d’année du SPV le 27 mai à Trois-Rivières, nous avons beaucoup apprécié les 3 visites guidées. Chacun des lieux était différent et plein de belles surprises. Les guides étaient très intéressants et connaissaient énormément leurs sujets.

En terminant, j’adresse un merci spécial aux organisateurs de cette journée : Huguette et Patrick. Merci également pour les petites attentions à l’occasion du diner pour souligner mon départ. Vous m’avez beaucoup émue. Je quitte avec des souvenirs plein la tête mais surtout plein le cœur. MERCI particulier à chacun(e) de « La Ruche-Jeunesse », vous m’avez grandement fait grandir et aider à « Vivre debout ». Reconnaissance.

Article écrit par Monique Carrier
et plusieurs participant(e)s de la région SPV « La Ruche-Jeunesse »

Décès de Sœur Ghislaine Charland, c.n.d.

Nous apprenions ces jours-ci le décès de Sœur Ghislaine Charland, c.n.d. S. Ghislaine a été longuement engagée dans le SPV, tout d’abord dans le secteur Verdun-Ville Émard-Côte Saint-Paul de Montréal. C’est une zone appauvrie de la grande métropole montréalaise. Puis, elle a également animé pendant quelques temps une équipe à Natashaquan chez les Innus (Montagnais), une des Premières Nations du pays.

Ghislaine souriait à la vie. Elle savait se faire proche des gens simples dans l’ordinaire de leur vie, les accompagnant dans leur marche sur le chemin du bonheur. Nous garderons d’elle l’image d’une femme debout, pleine d’espérance en l’avenir, portée par une foi profonde en la grandeur de la vie avec le Christ ressuscité, soucieuse de favoriser la communion dans un amour partagé avec tous.

Elle est partie très vite à la suite d’une très brève maladie. Soyons en communion avec les membres de sa famille, la communauté des religieuses de la Congrégation Notre-Dame et avec la communauté montagnaise qui perd une alliée indéfectible.

Jean-Marc St-Jacques, c.s.v.
responsable général

Décès de S. Irène Doyon, c.n.d.

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de sœur Irène Doyon, c.n.d. Nous savons qu’elle n’allait pas bien et nous espérions malgré tout son rétablissement.

Soeur Irène a été une animatrice au SPV pendant des décennies. Femme d’une énergie sans limite et d’une joie contagieuse, elle savait stimuler les jeunes à vivre debout dans la recherche du meilleur. Fidèle à sa fondatrice, Sainte Marguerite Bourgeoys, S. Irène a été une religieuse qui allait au rendez-vous de la vie, surtout celle des jeunes rejetés et mis de côté. Elle a été une femme debout, bien engagée au SPV, souriante à la vie et confiante en la capacité de chacun de vivre la communion amoureuse en toute espérance. Ajoutons à cela qu’elle réalisait sa mission en toute humilité dans l’ordinaire de la vie, celle de tous les jours, celle des amants du beau, du bon et du merveilleux.

Jusqu’au bout, S. Irène soutenait le SPV. Elle avait su intéresser ses consœurs et sa famille au financement du SPV : infatigable « vendeuse de billets de tirage », instigatrice de la présence de nombreux membres de sa famille au quillethon annuel du SPV, promotrice de nos documents d’animation…

Une visite au monastère

Le jeudi 20 avril, les membres de l’équipe RM Fanstatique de Montréal sont allés rencontrer les sœurs cloîtrées du Carmel de Montréal.
Florence, Valérie, Catherine et leur p.t.r. Jean-Marc ont pu poser toutes leurs questions sur le style de vie des religieuses, leur horaire quotidien, leur nourriture, leur travail… Puis ils ont participé à la prière du midi au monastère. Les religieuses sont venues à la rencontre des jeunes. Un beau moment de découverte de cette vie bien particulière consacrée à aimer Dieu et à témoigner de son amour.

Joyeux temps pascal!

Bonjour à vous toutes et tous!

En ce samedi où le silence de Dieu est une invitation pressante à annoncer une Bonne Nouvelle de paix, de justice et de liberté, nous voyons déjà les premières lueurs de l’aube de Pâques. Reprenant les mots du P. Nestor Fils-Aimé, provincial des Viateurs, Pâques nous redit que chacun est « né pour être vivant… C’est le sens même de la résurrection du Christ. Avec Pâques, nous célébrons la renaissance, le jaillissement de la vie dans toute sa force et toute sa splendeur. »

Souhaitons-nous d’être des « VIVANTS DEBOUT »!
Souhaitons-nous d’être des artisans d’une vie axée sur la communion en toute tendresse!
Souhaitons-nous d’être des engagés dans la défense des droits et libertés!
Souhaitons-nous d’aimer à temps et à contretemps!

Que le Souffle nous redonne la joie des premiers matins!
Joyeuses Pâques!

Jean-Marc St-Jacques, c.s.v.
responsable général

Dimanche des Rameaux

Bonjour à vous toutes et tous!

Avec le dimanche des Rameaux, nous entrons dans la grande semaine des chrétiens-nes, celles et ceux qui ont choisi de suivre Jésus de Nazareth jusqu’à la croix, dans l’angoisse, l’incertitude, le désarroi… sans savoir si le matin de Pâques viendrait! Marchons cette semaine avec toutes ces personnes qui ne trouvent plus de sens à la vie, qui désespèrent devant ce qui arrive, qui ne voient pas les lueurs d’un matin d’une vie meilleure. Lire l’article

5e dimanche du Carême

Bonjour à vous toutes et tous!

Notre marche vers le matin de Pâques nous amène à croiser sur nos routes quotidiennes des femmes et des hommes en recherche d’une vie digne de ce nom. Trop de nos sœurs et frères vivent dans des conditions qui ne respectent pas leur dignité, ne favorisent pas leur créativité, tuent leur capacité de sourire à la vie.  Nous sommes loin de la joie de la résurrection. Lire l’article

Une journée animée à la Ruche-Jeunesse

Le 11 mars dernier, nous avions rendez-vous à Granby. Nous nous sommes d’abord rencontrés à l’église Saint-Eugène pour faire un petit de connaissance, sous la forme d’un bingo. Nous avons parlé ensuite des consommations monétaires de quatre pays (Canada, Chine, Pérou et Inde) selon différentes catégories comme les vêtements, l’électronique ou la nourriture. On s’est aperçu que les résultats étaient assez étonnants, en plaçant certains pays à la place de l’autre. On a également fait un petit jeu pour célébrer la fête de Marc-Antoine Parent. Après cette première partie, nous avons embarqué dans les autos pour nous diriger vers le bowling. Arrivé là-bas nous avons pris place dans nos équipes et nous avons joués plusieurs parties bien amusantes ! À 18 h, nous nous sommes dirigés vers la salle à manger pour prendre un très bon souper bien mérité. C’est là qu’on s’est dit au revoir et qu’on s’est donné rendez-vous pour la prochaine activité soit le 1er avril pour la cabane à sucre de St-Jude. (Courriel de Karine Mélillo)