Hernio Carrié en fête

Le 13 juillet, la famille de Hernio Carrié, responsable national du SPV d’Haïti, fêtait le 1er anniversaire de naissance de Rodensley. Beaucoup de vie et plein de joie !

Le SPV du Pérou tient sa flamme allumée.

Les communautés du SPV-Pérou cherchent également des moyens de se maintenir en cette période d’isolement social. Ainsi, par exemple, la communauté SPV-Chimbote a sa réunion virtuelle toutes les deux semaines. Nous avons également eu des informations selon lesquelles la communauté El Retablo à Comas (Lima) a eu des réunions virtuelles. À Collique, comme elles sont liées au Centro San Viator, l’équipe a expérimenté des innovations. Quant à Cutervo, la plupart des membres des deux communautés participent directement à l’école Fe y Alegría. Ils sont également actifs et en contact permanent, faisant preuve de solidarité dans les différents moments difficiles qu’une personne de la communauté a dû traverser.  (tiré de El Chaski Viatoriano, juin 2020)

Le SPV soutient cet appel à la non-violence

Le SPV soutient le mouvement « Catholic Non Violence Initiative », un projet de Pax Christi international.

« Le coronavirus a mis à nu les racines profondes du racisme et de la violence culturelle, de l’injustice économique, des guerres « menées au coup par coup », du changement climatique et de la destruction de l’environnement auxquels sont confrontées la communauté humaine et notre planète. La réponse à la pandémie nécessite un changement fondamental de la « normalité injuste » de la violence systémique et structurelle à travers le monde, des systèmes qui détruisent, déshumanisent et diminuent, à une culture de solidarité qui recherche la plénitude de la vie pour tous.

La non-violence active – une spiritualité, un mode de vie et un programme d’action sociétale – est la clé de ce changement global ; à la feuille de route présentée dans En route pour les soins de notre maison commune ; et à l’avenir envisagé dans Laudato Si ‘. Les deux mains de la non-violence parlent clairement de ce moment de l’histoire : « Non » aux violences multidimensionnelles qui affligent notre monde ; « Oui » à la dignité humaine et au respect de l’intégrité de la création.

La non-violence est un chemin de conversion, de profonde transformation personnelle et sociétale de l’ancien mode de domination et d’exploitation vers une « civilisation de l’amour » (Laudato Si ‘ # 231). L’éthique universelle de la non-violence peut façonner une nouvelle, plus juste « normale » et guider le mouvement de masse croissant des gens ordinaires, y compris de nombreux catholiques, aspirant au monde postpandémique que vous nous avez aidé à envisager.

Pour encourager davantage un processus de conversion écologique, nous pensons qu’une réflexion complémentaire à Laudato Si ‘ approfondirait et élargirait considérablement la compréhension et l’engagement catholiques de la non-violence en tant que pilier crucial dans la fondation du développement humain intégral et d’une « maison commune » plus durable.

Nous sommes profondément reconnaissants de l’espoir et de la vision que vous apportez en ces temps troublés. »

Le SPV Togo prévoit un temps de formation

Nyakossan Éli Kossi, responsable du SPV Togo, écrit : « Grand merci pour les documents. Je les ai bien reçu. Ici aussi je me porte à merveille. Les écoles ont ouvert leurs portes depuis le 15 juin, uniquement pour les classes d’examens, dans le strict respect des mesures barrières à la Covid-19. Nous rendons grâce à Dieu pour cette reprise qui nous occupe enfin. Bientôt ce sera la fin d’année scolaire. Pour cette année, vu les mesures sanitaires décrétées par nos autorités, le Camp de l’Avenir de 2020, ne pourra pas être tenu. En lieu et place du Camp, nous (membres) envisageons nous rassembler sur deux à trois jours pour tenir:
1- une session de FORMATION à tous les membres ainsi que les nouveaux ;
2- une Assemblée au cours de laquelle nous allons procéder à l’élection d’un nouveau bureau national;
3- réunion spéciale pour poser de nouvelles bases pour nos activités en terre togolaise et redynamiser le SPV sur la terre Togolaise;
4-  une session de lecture et adoption du statut et du règlement du SPV-TOGO que nous avions rédigés avant  son introduction au Ministère pour études en vue de la demande d’agrément ou du récépissé avant la fin de cette année 2020. »

Des jeunes engagés en cuisine à Banfora

« Nous vous disons merci pour le travail abattu pour nous faire sortir les revues..
Toutes les équipes vous disent merci.  Je profite de l’occasion pour vous dire personnellement merci, parce que le SPV m’a apporté beaucoup de choses, surtout le sens de la solidarité mutuelle.

Premièrement, j’ai pu aider une spviste qui s’est fait arnaquer sur les réseaux sociaux à pouvoir rembourser de l’argent. Actuellement elle est très fière d’avoir une famille qui est là pour elle même pendant les périodes difficiles.

Secondo, nos élèves sont en vacances. La plupart se lance dans des commerce pour pouvoir gagner de sous et préparer ensuite la rentrée scolaire. Mais deux de nos spvistes, âgées de 11 ans, ont décidé de faire une formation en restauration cuisine. Il s’agit de KAMBOU Doras et de KABORE Aurélia. De mon côté, j’ai pu aidé KABORE Aurélia à pouvoir s’inscrire pour la formation. Ce matin dans leur tenue de formation, elles étaient toute joyeuses. La conclusion que je tire de tout ceci est très simple : à temps et à contre temps,  soyons des témoins vivants au milieu des jeunes pour un avenir plus radieux. »

Jean-Baptiste Yabe, c.s.v., responsable SPV région Ouest, Burkina Faso

SPV Banfora : communion

Le F. Jean-Baptiste Yabe, c.s.v., responsable du SPV Région ouest du SPV Banfora, nous informe :  « Il a plus au Seigneur de rappeler à lui son humble serviteur M. PALE Marc, le petit frère de M. PALE Robert, notre premier PTR des régions Ouest. En concertation avec les autres membres, et comme c’est la coutume chez nous, nous irons présenter nos condoléances à la famille éplorée. »

Notre communion !

Racisme : des événements qui appellent à des changements

Les derniers événements qui secouent les États-Unis ont remis à la face du monde cette réalité du racisme qui est durement vécue par trop de personnes de par le monde.

Nous vous proposons la lecture de deux articles sur la question.

Un premier de Rodney St-Éloi, poète, écrivain et éditeur, paru dans Le Devoir, 10 juin 2020.  Le deuxième est paru  dans plusieurs quotidiens. Il est de Dany Laferrière, écrivain et membre de l’Académie française.

Rodney St-Éloi

Dany Laferrière

Le SPV de la RD Congo : projets en temps de pandémie

Ulrich Nzau, responsable du SPV de la  RD Congo, nous écrit : « Le monde entier est marqué par cette pandémie de la Covid 19. La République démocratique du Congo n’est pas épargnée par cette maladie et enregistre des chiffres de plus en plus élevés de personnes malades. Cette pandémie a un impact au point de vue économique. L’inflation monte en flèche, ce qui anéantit, peu à peu, le pouvoir d’achat des petites gens. Dieu merci , il y a encore beaucoup de bonne volonté, de courage et d’engagement pour créer de meilleures conditions de vie ! Pour améliorer le bien-être de la communauté , le SPV RD Congo a relancé depuis le mois de mars 2020 un élevage de 800 poules de chair pour chasser la famine et continue à aider les familles qui ont de la difficulté à s’approvisionner en eau potable pendant ce temps de confinement en respectant les mesures barrières. Vous trouverez ci-joint les photos. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’école Léandre-Dugal développe ses services

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gérard Eugène Andriantiana nous écrit : « Grâce au soutien de Solidarité SPV, l’école Meva – Foyer Léandre-Dugal, a pu installer sa cantine et sa bibliothèque.  Malheureusement, à cause de cette pandémie coronavirus, l’école est fermée depuis le mois de mars 2020 et on ne sait pas encore quand  elle va pouvoir rouvrir. On attend encore l’autorisation du gouvernement qui dépend de l’évolution de cette pandémie. La crise est mondiale… Et encore merci pour votre soutien. »

« Les religieuses Oblates de Saint-François-Xavier ont commencé la construction de leur maison juste à côté de nous. Commencée le 7 février, la construction devrait se terminer au plus tard en septembre.  Ces sœurs enseigneront à l’école. »