Tous les articles par jeanmarc

Une nouvelle équipe à Kinshasa

 Ulrich Nzau, responsable du SPV de la RD Congo, nous écrit : « Je vous informe que le lundi 20 septembre, j’ai eu une rencontre avec le responsable de la nouvelle équipe créée par l’abbé Zoloshi , dénommée Sève de vie. Ensemble, nous sommes ouverts pour vivre le vrai partage. Un atelier de formation est prévu pour le dimanche 2 octobre 2021 , en faveur de ces jeunes pour leur implication dans les activités que nous réalisons et leur apprendre comment fonctionnent les équipes SPV , les objectifs et exigences du SPV. En suite, l’abbé Jean René sera à Kinshasa cette semaine. Je le rencontrerai. Il est dans la province de Kwilu, précisément à la cité de Idiofa. »  Cette ville est à plus de 600 km de Kinshasa par la route.  C’est un bon départ pour ces nouvelles équipes.

À gauche, Ulrich

Une visite au poulailler

Le tremblement de terre qui a semé la terreur en Haïti

Marie-Ange Henry, responsable du SPV à Chantal, en Haïti, nous a fait parvenir des nouvelles de la tragédie qu’a été le tremblement de terre qui a semé la terreur le 14 août.  Le texte entier sera publié en octobre dans le Khaoua.

Nous voulons ici dire toute notre communion au SPV car, « l’une de nous, membre de SPV, en l’occurrence Tamicha JOSEPH est morte au cours du séisme, ainsi que quatre autres membres de sa famille. Leurs funérailles ont eu lieu le 23 Août 2021. Nul besoin de dire l’amertume des membres qui étaient présents. Le traumatisme de cette catastrophe aura des conséquences malheureuses sur le devenir des jeunes si rien n’est prévu à cet effet. »

 

 

25 ans d’engagement chez les Viateurs

Le samedi 18 septembre, des membres et des anciens du SPV de Ouagadougou (Burkina Faso) se sont retrouvés pour souligner les vingt-cinq ans de vœux du P. Lindbergh Mondésir chez les Clercs de Saint-Viateur. Le P. Lindbergh a présidé la célébration eucharistique. Rappelons-nous que c’est le P. Lindbergh qui a implanté le SPV au Burkina Faso au début des années 2000. Nos hommages !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un nouveau président général

De gauche à droite : Marc-Antoine, Jean-Marc et Antoine.

Le 11 septembre, les membres de l’Assemblée générale ont choisi Antoine Pétraki comme président général.

Antoine est membre d’une équipe SPV de Montréal depuis trois ans. Il est aussi membre du comité des publications. Il participe également avec un groupe de Syriens aux Camps de l’Avenir. De plus, il est de l’équipe d’animation de la communauté St-Jean (groupe Syriens) où le SPV est présent mensuellement.

Né à Alep, en Syrie, en 2001, Antoine est arrivé au Canada à l’âge de 7 ans. Il étudie présentement en deuxième année de génie mécanique à l’université McGill de Montréal.

Bienvenue Antoine !

 

Un nouvel adjoint au responsable

Lors de l’assemblée générale des 11 et 12 septembre dernier, les membres ont procédé à l’élection d’un nouveau président général. En effet, après dix ans de service à cette fonction, Marc-Antoine Parent a choisi de ne pas demander à l’assemblée de renouveler son mandat.

Était-ce le signe du départ de Marc-Antoine ?  C’est mal le connaître !  Depuis son arrivée au SPV à Granby, Marc-Antoine s’engage pour faire rayonner le mouvement. Il a ainsi accepté de relever un nouveau défi : l’assemblée l’a nommé adjoint au responsable général, responsable de la mise en place du plan stratégique.

C’est une manière pour l’assemblée de reconnaître que ce plan est une priorité tellement importante qu’il est nécessaire qu’une personne s’assure que tous les membres y donnent le suivi requis.

Œuvre de l’artiste Sylvain Filion remise à Marc-Antoine en reconnaissance

Deux grandes amies du SPV nous quittent…

Deux grandes amies du SPV nous ont quittés au cours des dernières semaines. Elles ont toutes les deux été engagées dans l’animation d’équipes SPV. S. Huguette, comme nous l’avons écrit précédemment, a aussi relevé plusieurs défis dans l’animation du SPV. Nos condoléances et notre communion.

Sœur Huguette Lévesque, CND, Montréal 1942 – 2021
Sœur Huguette Lévesque, CND, est décédée à la Résidence Bon-Secours, à Montréal, le 31 juillet 2021, à l’âge de 79 ans et 4 mois dont 57 ans de vie religieuse à la Congrégation-de-Notre-Dame. Elle était la fille de feu Rosaire Lévesque et de feu Étiennette Pagé. Outre sa famille religieuse, elle laisse dans le deuil ses soeurs Lise (Roger Carrier), Reina, Francine, Mireille (Gilles Martel), Louise (Robert Tremblay), Ghislaine, Ginette, ses frères Bertrand (Roxane Beauchemin), Raynald (Colette Trempe), Jean-Claude (Louise Pauzé), Pierre (Coreen Nankivel), sa belle-soeur Lyne Parent (feu Richard), son beau-frère Gilles Perreault (feu Suzanne), de nombreux neveux, nièces, parents et amis.

Les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame vous accueilleront à l’église Notre-Dame-de-Grâce le vendredi 17 septembre 2021 à 13 h. Les funérailles seront célébrées à 13 h 45. L’inhumation se fera au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Sœur Jovette Paul, CND 
Montréal 1936 – 2021
Sœur Jovette Paul, CND (S.S.-Paul-de-la-Foi) est décédée à la Résidence Bon-Secours, à Montréal, le 22 juillet 2021, à l’âge de 84 ans et 8 mois dont 63 ans de vie religieuse à la Congrégation-de-Notre-Dame. Elle était la fille de feu Arthur Paul et de feu Aurore Champagne. Outre sa famille religieuse, elle laisse dans le deuil sa soeur Colombe, son frère André (Claudette Morin), ainsi que de nombreux neveux, nièces, parents et amis.
Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame vous accueilleront à la Résidence Bon-Secours le mardi 14 septembre 2021 à partir de 12 h 30. Les funérailles seront célébrées à 13 h 45 à la chapelle de la Résidence Bon-Secours. L’inhumation se fera au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Les cours sont recommencés au Centre Meva – école Léandre-Dugal

Gérard Eugène Andriantiana, directeur-fondateur de centre Méva-École Léandre-Dugal, nous dit que le nombre d’enfants a augmenté cette année.  Il y a maintenant 83 enfants et 5 enseignants.  Solidarité SPV a aidé au lancement de cette école.

Actuellement, il y a des enfants qui font plus de 4 km à pied pour se rendre à l’école et retourner chez eux.  L’école veut ouvrir une cantine. Solidarité SPV vient de faire parvenir une aide en ce sens.

Si vous voulez aider aussi, il faut verser 1,50 $ pour le repas de deux enfants.  Merci de faire parvenir votre don à Solidarité SPV (10 215, avenue du Sacré-Cœur Montréal, H2C 2S6).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un développement en perspective en RD Congo

L’abbé Jean-Chrysostome Zoloshi a longtemps animé des équipes à Montréal. Il est maintenant secrétaire et chargé de projet au bureau de l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Au mois d’août dernier, il est allé en RD Congo pour relancer un projet de camps et implanter le SPV dans un nouveau secteur de ce vaste pays.  Jean-Chrysostome nous écrit : « J’ai constitué des équipes SPV à Kilembe (une équipe de 14 personnes), à Mukedi et à Ndunda-Musenge, à Gungu (une équipe de 11 personnes),  à Kikwit ( deux équipes), à Idiofa, à Laba et  Kinshasa.  J’ai chargé l’abbé Jean-René Gamushi de suivre les équipes mises en place, particulièrement celles de Kilembe, Mukedi et Ndunda Musenge ainsi que celle de Gungu. Ce matin, j’ai mis Ulrich Nzau, responsable national du SPV congolais, en contact avec l’abbé Jean-René Gamushi. L’abbé Jean-René viendra à Kinshasa au début du mois de septembre pour se faire « coacher » par Ulrich. »

 

À gauche : Ulrich Nzau
À droite : Jean-Chrysostome

On se forme au SPV Togo

Le 18 août, des membres du SPV du Togo se sont rencontrés pendant trois heures pour approfondir la vie SPV et se donner les moyens d’un avenir.  Le responsable général a rejoint le groupe pendant une heure insistant sur les fondamentaux du SPV : une vie de foi, une vie fraternelle et une vie engagée.  Il a beaucoup insisté sur l’importance de vivre la fraternité et de proposer des lieux de fraternité où nous cheminons ensemble dans le respect de nos différences.