SOLIDARITÉ SPV – NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

À chaque semaine, vous voyez divers projets de vie dans des pays en développement.  Le SPV est heureux de contribuer à ces projets à taille humaine.

Pour y arriver, nous avons encore besoin de 10 000 $.

Pour faire un don, il y a deux moyens.

  1. Poster un chèque au nom de Solidarité SPV au 10215, avenue du Sacré-Coeur, Montréal (Québec), H2C 2S6
  2. Faire un virement Interac en utilisant l’adresse : [email protected]   À la question mystère, indiquez : solidarité

Avec vos coordonnées postales, il sera possible d’émettre un reçu pour fins fiscales.

L’environnement au cœur de la vie du SPV en Ouganda

Les membres du SPV en Ouganda sont bien engagés sur le respect de l’environnement.  Provenant de plusieurs pays et vivant dans un camp de réfugiés, la terre devient une source essentielle de vie.

Les membres sont allés contempler la nature, puis ils ont joué au ballon, une manière de renforcer l’amour et la paix entre les enfants réfugiés Burundais, Rwandais, Congolais et Soudanais.  Selon les participants, c’était un moment de joie et d’amour et de renforcement de la fraternité intercommunautaire.

Blaise Munguakonkwa, responsable national du SPV, écrit :  « Nous avons l’honneur de vous présenter notre champ que nous avions pris en location. Les haricots et maïs évoluent parfaitement bien. La terre ne trahit jamais. Ensemble, on peut lutter contre l’insécurité alimentaire. En septembre, il nous faudra des moyens pour prendre en location au moins 10 à 15 champs. Nous y arriverons, nous en avons la foi. »

Le SPV se vit dans la fidélité en RD Congo

Semaine après semaine, les membres des équipes SPV de la République démocratique du Congo se rassemblent pour un temps de partage, de célébration et d’engagement. C’est dans la fidélité aux petites choses de la vie que se noue cette fraternité essentielle à la vie de l’équipe. Un très beau témoignage dans ce contexte d’une société bien individualiste.

Voici quelques photos des membres des équipes : Pépin de vie et Vie d’enfant.

Les 60 ans du SPV fêtés à Montréal

Le samedi soir 20 avril, plus de 70 personnes se sont réunies pour souligner les 60 ans du SPV à Montréal.  En présence de la responsable régionale, Anik Godard, et de l’adjoint au responsable général, Marc-Antoine Parent, les jeunes et adultes présents ont participé à l’animation proposée par le président général Antoine Petraki et le responsable général Jean-Marc St-Jacques, c.s.v.

Après un temps de célébration animée par le P. Robert Jean, c.s.v., une réflexion sur le sens du SPV a eu lieu et une présentation « diaporama » a permis de mieux connaître le SPV de par le monde. Ensuite, chacun était invité à préciser le sens de la fraternité et de son engagement personnel.

Après la remise de signets SPV, tout ce beau monde a partagé pizza et dessert. Une belle fête joyeuse !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les camps de l’Avenir en préparation

L’équipe des camps des adultes se prépare activement pour la prochaine saison. Le samedi 20 avril, les membres se sont retrouvés chez Normand Picard et Lorraine Decelles pour une séance de travail.

L’équipe des camps des jeunes se réunira très prochainement pour jeter les bases de l’organisation des camps et la préparation du pré-camp.

Hernio Carrié s’engage définitivement chez les Viateurs

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vendredi soir 19 avril, en présence de la communauté viatorienne de la résidence Sacré-Coeur (Centre SPV), Hernio Carrié s’est engagé définitivement comme Viateur associé de la communauté des Clercs de Saint-Viateur.  Il a prononcé ses engagements devant le F. Jean-Marc St-Jacques, le supérieur provincial.  Hernio est engagé au SPV depuis plus de 25 ans, tout d’abord en Haïti où il a aussi été responsable national.  Il vit maintenant au Québec en attente d’un statut reconnu de réfugié.  Son épouse Rolande et ses enfants Rodensley et Marika étaient en ligne pour vivre cet événement.  Hernio travaille présentement comme préposé bénéficiaire. Il est membre de l’exécutif général et est de l’équipe des Camps de l’Avenir (lac Ouimet).  Nos hommages !

Message des évêques du Québec – 1er mai 2024

Pour le message complet, cliquez sur l’onglet :  AECQ-message_1ermai2024_fr

À l’occasion du 1 er mai, fête des travailleuses et des travailleurs et fête de saint Joseph-ouvrier, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec s’adresse aux communautés chrétiennes en les invitant à prêter attention à la crise alimentaire en cours, à analyser la situation à la lumière de l’Évangile et à envisager différentes pistes d’action pour que toutes et tous puissent manger à leur faim.


La société québécoise traverse une véritable crise alimentaire qui s’ajoute à la crise du
logement et à l’inflation. Derrière les statistiques se trouvent des personnes et des
communautés qui souffrent. Tâchons de percevoir cette souffrance et d’y être sensibles.
Nos communautés chrétiennes, qui sont souvent déjà engagées auprès des personnes
vulnérables, doivent répondre à l’appel de celles et ceux qui ont faim. Notre idéal est que
chaque personne mange à sa faim. Pour y parvenir, il faut procéder à une observation attentive des ressources disponibles et organiser une redistribution juste, un partage inspiré et guidé par le Dieu d’amour et de miséricorde, qui a donné aux biens une destination universelle.


Ce partage nécessite d’agir à différentes échelles. À l’échelle individuelle, plusieurs personnes soutiennent des organismes d’aide alimentaire. Il faut aussi réduire le gaspillage en évitant de trop acheter et, le cas échéant, donner les surplus.
À l’échelle collective, soutenons les organismes communautaires comme les cuisines
collectives, qui font de l’éducation populaire et favorisent l’exercice du droit à l’alimentation. À l’échelle sociétale et à l’échelle internationale, plusieurs campagnes de sensibilisation et de revendication ont eu lieu, sont en cours ou seront mises sur pied dans les mois et les années à venir. En soutenant de telles actions, aux côtés de nos concitoyennes et concitoyens, au nom de notre foi en Jésus-Christ et au bénéfice des personnes les plus vulnérables, nous garderons vivante l’espérance d’une société juste.

La Soupe à la Une

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La communauté des Viateurs de la résidence Sacré-Coeur (Centre SPV) reçoit à sa table quatre à cinq fois par année des ami.es, des personnes seules, des gens qui ont la difficulté à vivre debout. Une belle expérience vécue de nouveau le 13 avril.