Un jardin en Ouganda


Blaise Munguakonkwa, responsable de la nouvelle équipe en Ouganda, a mis sur pied un  petit jardin pilote pour encourager les membres du SPV à s’engager dans des activités champêtres.

« La terre ne nous trahit jamais. »

Lancement des activités à la paroisse Ste-Famille de Ebolmedzom-Nkoabang

On peut lire dans un What’s App : « Le 5 octobre, nous avons lancé les activités de l’année pastorale 2022-2023 en apportant un peu de vie autour de nous. Il s’agissait de soigner ce qui fait tant souffrir nos sens, notamment la vue et l’odorat.  En lien avec les programmes d’animation de cette année, de cette façon particulière, nous voulons soigner ce qui fait tant souffrir nos sens autour de nous. »

Reprise du SPV à Notre-Dame-des-Victoires

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au début d’octobre, les activités ont repris au Collège Notre-Dame-des-Victoires de Yaoundé au Cameroun.  Grâce au matériel d’animation du SPV, les membres apprennent à mettre leur cinq sens au service de la vie.

  1. La vie est belle : je la perçois par les yeux (la vue).
  2. La vie est agréable : je la ressens par la succulence d’une belle pomme (le goût).
  3. La vie est top : je la ressens par les bons petits plats de maman (l’odorat).
  4. La vie vaut la peine : je la ressens par la salutation de mon ami (le toucher).
  5. La vie est belle par la beauté d’une mélodie (l’ouïe).

La vie vaut la peine d’être vécue. Il fait bon être avec le Christ.

30 septembre : une commémoration à St-Lazarre, Manitoba

Pierre souvenir indiquant la contribution des Métis à l’histoire du pays

 

La charette des Métis

Au Canada, le 30 septembre a lieu la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, pour promouvoir les efforts de réconciliation avec les peuples autochtones, et la Journée du chandail orange, pour rendre hommage aux enfants qui sont décédés et aux survivants des pensionnats, ainsi qu’à leurs familles et leurs communautés, qui vivent aujourd’hui avec les séquelles de ce vécu tragique.

Comme c’est un jour férié au Manitoba, la célébration a eu lieu la veille. Ainsi, à l’école Saint-Lazare (village situé à plus de 300 km au nord-ouest de Winnipeg au Manitoba), une cérémonie de mémoire a été réalisé au Fort Ellice, haut lieu historique de l’histoire des Métis du Canada.  Cette école,  fondée par les Sœurs de la Présentation de Marie, est maintenant dirigée par Richard Fiola, adjoint au directeur des Camps de l’Avenir.

Tous les élèves étaient présents de la prématernelle à la dernière année du secondaire.  Ce fut l’occasion de rappeler l’histoire tragique des Premières Nations canadiennes. Tout a été mis en place par le gouvernement canadien, soutenu par les grandes Églises, pour assimiler ces peuples. Les jeunes présents ont déposé des roches en mémoire des enfants retirés de leur famille, ont gardé le silence, ont écouté un Métis (M. Terry) leur parler de cette dure histoire. L’émotion a été grande quand un jeune a lu le nom des enfants décédés au pensionnat de Birdle (le pensionnat de la région).  Après une marche en communion avec les peuples des Premières Nations, chaque jeune est reparti en se disant qu’il est nécessaire de connaître son histoire pour ouvrir un avenir sous le signe de la réconciliation et de la solidarité.

Bravo à l’équipe de St-Lazare !

N.B. Sur les photos, nous ne voyons pas les enfants en respect de leur droit à la vie privée.

L’équipe VAHATRA (Madagascar) lance ses activités

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les membres de l’équipe SPV VAHATRA ont économisé un peu d’argent sur des bouteilles en plastique pour pouvoir faire un barbecue. Le rassemblement du 25 septembre était vraiment plein de joie. « Le repas que nous avons fait ensemble était délicieux. C’est aussi la fin de la formation SPV année 2022 pour nous dans l’équipe VAHATRA. »

Pourquoi une journée spéciale le 30 septembre? Quels gestes poser?

Le 30 septembre est maintenant une journée officielle pour se réconcilier avec les peuples autochtones canadiens. Cette journée a vu le jour en 2021 et elle devrait nous permettre de trouver des moyens de se réconcilier avec ces peuples importants pour notre nation. Pour mieux comprendre leur réalité, le mouvement SPV a décidé de vous informer chaque semaine d’un fait qui les concerne afin de mieux les comprendre.

Cette semaine, je vous présente deux moyens pour mieux comprendre ce que veut dire le mot « pensionnat » pour les autochtones. Voici un lien d’un vidéoclip sur la raison de porter du orange le 30 septembre. https://youtu.be/yOQfoBsTKIY. Puis, il y a une nouvelle série à Radio-Canada « Pour toi Flora », diffusée les mardis soirs, qui explique comment les pensionnats ont changé la vie de ces communautés durant le dernier siècle, mais comment encore aujourd’hui, on y vit avec des séquelles graves. Bon visionnement!

Les Camps de l’Avenir en RD Congo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons reçu un courriel d’Ulrich Nzau, responsable du SPV de la RDC : « Je viens par la présente vous informer que les équipes SPV se portent bien et que nous avons clôturé les activités des Camps de l’avenir. Comme toujours, en République démocratique du Congo, deux camps des jeunes se sont tenus du 16 au 24 juillet et du 14 jusqu’au 21 août 2022. Ces camps de l’avenir ont été organisés au Centre professionnel ECC/BATIR dans la commune de Mont Ngafula . Le tout a connu une réussite totale, le thème de l’année SPV rejoignant bien les jeunes : Avec audace et confiance… Osons la vie en toute simplicité ! Et ce sera bon!
Il y a eu plusieurs activités : campement , formation,  jeux , chant , repas, réflexion, le silence, le partage d’expérience, la communion, les foulards, les rires, le temps de prière , lecture de la Bible.
C’était merveilleux de goûter aux plaisirs de la vie et d’être à l’écoute de la nature. 

Par ailleurs, le micro projet évolue assez bien avec le poulailler. Nous sommes à la phase de la ponte des œufs.  Pour le centre professionnel en informatique, le projet est en cours de la réalisation parce que les fonds alloués ne nous permettent pas d’investir tout l’argent dans ce projet . Il y a répartition des fonds avec le soutien des activités du SPV ( camps de l’avenir, Imprimé les programmes SPV ). Il nous reste dans le compte 500 dollars pour l’achat d’un groupe électrogène 4 KVA qui va commencer à alimenter le centre informatique en cas de coupure d’électricité. Il nous reste encore d’avoir un peu de moyen financier pour l’achat des meubles ( étagères, tables, chaises), aménagement du bâtiment, etc. »