Archives de catégorie : Non classé

Rencontre à l’orphelinat de Banfora

Le SPV Banfora s’est rendu le 19 mai à l’orphelinat Berceau des enfants pour offrir aux jeunes ce que ses membres ont pu collecter durant le temps de carême. Il s’agit essentiellement de vêtements et de savons. Bravo aux frères Michel et Grégoire pour cette belle initiative !

Hommages à François Picard

Le 7 mai 2022 est décédé M. François Picard à l’âge de 76 ans.
Il laisse dans le deuil ses enfants Martin (Véronique), Nadia (Maïté) et Marieve, ses petits-enfants Daphnée, Robin, Caleb, Manéo, Fée et Enzo, ses frères et sœurs Denise, Yves, Solange et Normand ainsi que parents et amis.

Il est le frère de Normand et le beau-frère de Lorraine Decelle, bien engagés au SPV et aux Camps de l’Avenir.  Et l’oncle de plusieurs du SPV et des Camps.

François a été tout au long de sa vie un éducateur.  Il a été au début de l’histoire du SPV et des Camps de l’Avenir. M. le capitaine François était le bras droit de l’amiral Léandre Dugal au début de notre belle histoire.

Nos condoléances et notre communion à tous les membres de sa famille et à ses amis.

Les condoléances auront lieu le jeudi 2 juin de 19h à 22h et vendredi le 3 juin de 15h à 18h et 19h à 22h à la Maison Darche du 7679, boulevard Taschereau, Brossard, suivies du service le samedi 4 juin de 10h à 11h à l’église catholique de la Nativité du 155 chemin St-Jean, La Prairie.

Un geste de solidarité avec des orphelins

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le samedi 7 mai, des membres du SPV du Burkina Faso, les Jeunes Vaillants, sont allés à la rencontre des enfants d’un orphelinat des Sœurs à Ziniaré.  Les membres ont partagé avec les enfants et leurs parents leur effort de partage du Carême :  habits, chaussures, savons, jouets, etc.  Et comme ils disent : « Vivre debout c’est aussi assister son prochain. Que DIEU nous face la grâce de toujours vivre debout. »

Plus d’infos dans le prochain Khaoua.

Un clin d’œil de la Côte d’Ivoire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Communautés de Préparation à la Vie (CPV nom du SPV en Côte d’Ivoire) ont mené plusieurs projets cette année. Un article plus étoffé sera dans la prochaine parution du Khaoua.  

Au Collège St-Viateur de Bouaké, on mentionne deux nouvelles choses cette année : un mime de la Noël des enfants présenté par les jeunes et la célébration d’anniversaire de naissance pour inviter au partage.

L’équipe de la paroisse Notre-Dame de l’Incarnation d’Abidjan a réalisé un projet Pâques en rendant visite à M. Dominique qui a eu deux AVC, perdant son emploi.  Les membres ont partagé de petits présents, mais ce fut surtout une présence appréciée.

Quant à l’équipe de Ferke, les membres se sont renduslle dans un campement afin d’apporter de la joie aux enfants dudit village. Ces derniers ont fait preuve de joie et d’allégresse avec à leur main des dons en sucrerie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les parcours : une démarche qui se termine

Le parcours proposé par nos amis Raymond et Désiré se poursuit et se termine aujourd’hui.   Pour voir les parcours précédents, voyez les articles publiés les 2, 9, 16 et 20 mars 2022 ; et le 3 avril.

Parcours 40 – numéro 29

Parcours 40 – numéro 30

Parcours 40 – numero 31

Parcours 40 – numéro 32

Parcours 40 – numéro 33

Parcours 40 – numero 34

Parcours 40 – Station 6

Parcours 40 – numero 35

Parcours 40 – numéro 36

Parcours 40- numéro 37

Parcours 40 – numéro 38

Parcours 40 – numéro 39

Parcours 40 – numéro 40

 

 

Pâques dans nos vies

Le mercredi 13 avril, quelques jeunes du Carrefour Foi et Spiritualité ont réfléchi sur le sens de la croix et du matin de Pâques.  Voici quelques-unes de leur réflexion.

À la question : quelles sont les croix d’aujourd’hui, ils ont répondu :

  • les gens à la rue, les familles pauvres, les gens avec des problèmes de santé ;
  • les handicapés, les peuples opprimés, les dépressifs et les suicidaires, les pauvres et les souffrants, le manque de liberté ;
  • mes grands-mères et des filles dans ma classe ;
  • les gens qui sont malades, les gens pris par la guerre ;
  • les victimes du racisme, les peuples autochtones, les victimes de la guerre, les pauvres, les personnes qui souffrent des inégalités, qui manquent de nourriture ou d’eau ;
  • les victimes de violence conjugale, de l’intimidation ;
  • certaines personnes dans mon école qui se referment sur elles-mêmes sans pouvoir ni vouloir parler de leurs problèmes à quelqu’un ;
  • les personnes rejetées : sans-abri, les personnes qui souffrent de problèmes de santé, les handicapés qui sont rejetés. 

À la question sur les matins des Pâques, les réponses sont aussi pleines de lumière :

  • aider les autres à sortir et à découvrir ce qu’il y a à l’extérieur ;
  • parler aux gens qui vont mal, envoyer un petit message ;
  • passer plus de temps avec mes proches ;
  • dire bonjour à mes voisins, sourire aux gens que je croise ;
  • vivre simplement la vie de tous les jours : jouer avec des amis, manger de la pizza, profiter du bon temps, marcher dans le parc… ;
  • aider les personnes qui ont besoin d’aide sans attendre qu’elles nous le demandent ;
  • visiter ou envoyer des cartes à des personnes âgées ;
  • sourire à quelqu’un.

Alors, faisons que tous nos matins soient des matins de Pâques !